La loi de l’effet

Un des principes de base lorsqu’on parle de substances psychoactives est la Loi de l’effet. Bien comprendre cette formule permet de consommer de façon plus avertie et de réduire certains comportements à risque.

Différents facteurs

L’effet qu’a une substance dépend toujours de cette dernière, de l’individu qui la consomme et du contexte dans lequel elle est consommée. Pour bien comprendre la Loi de l’effet, il faut décortiquer les différents facteurs qui agissent sur l’effet.

Variables concernant la substance

En ce qui a trait à la substance, la rapidité à laquelle on la consomme, le dosage, la qualité, les mélanges qu’on fait et les moyens utilisés pour consommer sont des variables qui influencent l’effet de notre consommation. Par exemple, est-ce qu’on consomme une bière à 5 % d’alcool ou à 9,5 % d’alcool? À quelle vitesse boit-on notre bière? Est-ce qu’on a décidé de prendre du cannabis en même temps? L’a-t-on fumé ou ingéré?

Variables concernant l’individu

Concernant l’individu, les facteurs à prendre en compte sont l’âge, le développement du corps, son accoutumance à la substance et les problèmes de santé physique et mentale. Aussi, le métabolisme est important à considérer. Par exemple, les personnes de sexe féminin ont tendance à avoir plus de graisse que les personnes de sexe masculin. Certaines substances prennent ainsi plus de temps à être métabolisées et ont un effet d’une plus grande durée sur ces personnes. Ainsi, la taille et le poids influencent l’effet.

Variables concernant l’état de l’individu

La fatigue, l’hydratation et la satiété ont un impact sur l’effet. On peut penser à une intoxication plus rapide lorsqu’on a peu dormi et mangé et qu’on consomme de l’alcool. L’état d’esprit et l’humeur peuvent changer l’effet d’une substance. Si une personne est anxieuse ou déprimée, sa consommation n’aura pas le même résultat que si la personne se sent heureuse et décontractée.

Contexte de consommation

Le contexte dans lequel une personne consomme a un impact sur l’effet de la substance. Les différents facteurs compris sont l’ambiance, l’endroit, le moment de la journée, les relations avec les autres personnes présentes ainsi que les conflits. Ce sont tous des facteurs qui sont externes à la personne. Dans une ambiance plus sexualisée, la perte d’inhibition peut être plus grande selon la substance.

Contextes variables, résultats variables

Certains endroits plus lumineux peuvent accentuer les perceptions visuelles. Aussi, si on consomme le matin ou en soirée, la substance n’aura pas le même effet ni le même impact sur notre fonctionnement. Enfin, si la personne consomme avec un groupe de personnes qu’elle ne connaît pas ou qui lui met de la pression pour consommer, l’effet sera bien différent que si elle consomme avec des ami.e.s à son propre rythme.

Consommer de façon plus sécuritaire

Après avoir compris la Loi de l’effet, on peut mieux analyser les résultats à court terme de notre consommation. C’est une bonne manière de consommer de façon plus sécuritaire. Une autre façon de réduire les risques associés à sa consommation est de préparer le moment où on compte faire usage d’une substance psychoactive. Plus on prévoit le moment où on consomme et l’après-consommation, plus il y a de chance que ça se passe bien. Restez avec vos ami.e.s de confiance et prenez soin les un.e.s des autres!

    Abonnez vous à l'infolettre




    © 2021 Élixir

    Crédits: cha-cha.ca