Comité de sensibilisation concernant les violences sexuelles et l’intoxication en milieu festif

Élixir est fière de chapeauter un comité de sensibilisation concernant les violences sexuelles et l’intoxication en milieu festif. Un projet afin de s’amuser en toute sécurité. Les objectifs de ce comité sont de mener des actions de sensibilisation pour tous les acteurs qui fréquentent les milieux festifs face à cette double problématique de la consommation excessive de substances psychoactives et des violences sexuelles.

Il est prévu de diffuser un site internet outillant les témoins de situation d’agression sexuelle afin qu’ils puissent reconnaître la situation et favoriser une action sécuritaire. L’outil propose des pistes de solution tant avant l’agression, pendant celle-ci qu’après la situation d’agression, pour la personne témoin. Le site offre également des informations sur les différentes formes d’agression sexuelle, la consommation et les ressources offertes à la population.

Les milieux festifs sont notamment des milieux de socialisation où l’on peut faire la fête. Ces évènements peuvent être de différentes ambiances et différents lieux (spectacle de musique, festival, bars, club, etc.), de durées différentes, public ou privé, permanent ou temporaire. Certaines inquiétudes ont mené Élixir à se pencher sur la problématique. Notamment, la consommation de substance, plus précisément l’alcool, les risques associés à la consommation, la culture des agressions sexuelles, les stéréotypes en prévention et le consentement sexuel.

Il est reconnu que les milieux festifs sont des zones de tolérance où l’accessibilité des substances psychoactives peut entraîner une normalisation, voire une banalisation de comportements à risques, tels que la culture de la consommation excessive de l’alcool et la culture des violences sexuelles.

En ce qui a trait à la consommation d’alcool, nous entendons ici les jeux d’alcool, la pression sociale de consommation, les rabais sur l’alcool, les pratiques de calage, les mélanges, la prise de boissons énergisantes avec de l’alcool, etc., qui peuvent mener à des conséquences telles que des vomissements, des black-out, une hospitalisation, un coma éthylique, etc. Pour ce qui est de la culture des violences sexuelles, nous pouvons observer des commentaires déplacés, des attouchements sexuels, du frotteurisme et du harcèlement sexuel. D’autres comportements inadéquats peuvent se produire tels que des relations sexuelles non consensuelles, des agressions sexuelles, des viols, etc.

Le projet la Halte d’Élixir est aux premières loges pour observer des comportements à risque dans les milieux festifs. Lors de nos interventions, certaines observations amènent des préoccupations considérables en lien avec les situations de vulnérabilité dans lesquelles les participants peuvent se trouver. Plusieurs raisons expliquent le manque d’intervention lorsqu’une telle situation se produit. Que ce soit par doute de sa propre capacité à agir ou l’idée qu’il y a tellement de témoins que, certainement, une personne interviendra, Élixir remarque l’importance d’outiller les témoins afin de prévenir les agressions sexuelles.

En effet, le peu de connaissance sur les risques associés à la consommation de substances psychoactives, les effets de celles-ci ainsi qu’aux interactions dans le corps lors de polyconsommation peuvent avoir des conséquences sérieuses sur l’individu et/ou ses proches. Également, l’usage de certaines substances psychoactives en milieux festifs modifie de façon importante les rapports sociaux et sexuels entre les individus, entraînant des risques allant à des rapprochements intimes non désirés, des relations sexuelles non protégées, la transmission d’ITSS, les grossesses non désirées, etc.

Une inquiétude importance dans les milieux festifs est le double standard entre les femmes et les hommes. Alors qu’on apprend généralement aux femmes à se protéger au lieu d’apprendre aux agresseurs à ne pas agresser, on aura tendance à blâmer la victime. On culpabilise les femmes face à leurs comportements : de leur manière de s’habiller ou de vivre leur sexualité jusqu’à leur manière de consommer des substances psychoactives. Également, l’absence de prévention sur les agressions sexuelles perpétuées par des personnes ayant une autre identité de genre qu’homme sur des hommes, ou autre personne d’identité de genre autre que femme, amène une inquiétude pour ces victimes.  Le comité voulait ainsi s’assurer de donner un outil d’intervention général et sans stéréotype. Malgré que le comité reconnaît la prépondérance d’agressions sexuelles commises par des hommes sur des femmes, l’outil d’intervention en ligne aura une écriture épicène. Il est important de comprendre que peu importe le genre de la personne, celle-ci peut être agresseur ou agressée.

Aussi, la notion de consentement sexuel n’est pas toujours comprise ni respectée dans les situations d’intoxication. Il est important de comprendre que, légalement, le consentement d’une personne ne tient pas si celle-ci a consommé une substance psychoactive et qu’elle est dans l’incapacité physique ou intellectuelle de formuler son consentement sans que son jugement soit altéré. Certaines substances ont un effet sur la mémoire, leurs inhibitions et la capacité des individus à  faire des choix libres et éclairés.

C’est pour ces raisons que le comité est présentement en réflexion afin de créer des outils de sensibilisation quant aux violences sexuelles en contexte d’intoxication en milieu festif. Pour ce faire, plusieurs acteurs participent au projet, notamment Iris Estrie, le CALACS Estrie, Allô Retour, la Fédération des étudiants de l’Université de Sherbrooke (FEUS), le Cégep de Sherbrooke, l’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AECS), Zone Libre Memphrémagog, Regroupement des étudiantes et des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS), L’ensoleillé, SHASE Estrie, des paires festivenants de la Halte et d’autres acteurs engagés à la cause. Ce projet est financé par le secrétariat de la condition féminine du gouvernement du Québec.

Consultez l’outil via le lien: www.soispro.ca

Abonnez vous à l'infolettre




© 2020 Élixir

Crédits: cha-cha.ca